LaTeX : Structure d'un document

Introduction

24/03/2005

Comme déjà présenté, un fichier LaTeX repose sur la séparation du fond et de la forme, et implique donc une structuration du-dit fichier. Nous allons dégrossir un peu les principales structures rencontrées dans un document LaTeX. De manière générale, penser LaTeX, c'est penser structure et sémantique, c'est-à-dire, créer des documents utilisant à la fois une colonne vertébrale (hiérarchie) propre et des commandes qui aient un sens. Vous vous attacherez par exemple à clairement identifier le niveau de sectionnement de chacun de vos titres et sous-titres de votre document, et utiliser une commande pour son sens et non pour son résultat : imaginez que vous vouliez mettre un mot en gras, la solution consiste à taper \textbf{mot en gras}, et non \paragraph{mot en gras}, qui donnera peu ou prou le même résultat. Cet effort sera récompensé lorsque votre document atteindra plusieurs centaines de pages et qu'il vous faudra effectuer quelques retouches.

Page de Titre

Par défaut, il est possible de créer une page de titre à l'aide des commandes \title, \author \date et \maketitle(qui affiche la page de titre) : \documentclass[12pt,a4paper]{article}
%le préambule
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[french]{babel}
\title{Un titre}
\author{Moi}
\date{\today}
%document principal
\begin{document}
\maketitle
Small is beautiful !
\end{document}

Hiérarchie de sectionnement

Vous constaterez à l'usage la puissance de LaTeX. Lorsque vous allez taper votre document, utilisez toujours les hiérarchies de sectionnement : \part{votre première partie}
\chapter{votre premier chapitre} %n'existe pas avec la classe article
\section{une section}
\subsection{une sous-section}
\subsubsection{une sous-sous-section}
\paragraph{un paragraphe}
\subparagraph{un sous-paragraphe}
Vous vous occupez de la structure, et LaTeX s'occupe de la numérotation.

Inclusion de fichiers

Une façon de structurer son document LaTeX est de le segmenter. Vous avez 3 chapitres dans votre document ? N'hésitez pas à créer 3 fichiers : ch1.tex, ch2.tex et ch3.tex dans lesquels vous taperez votre code en gardant en mémoire qu'ils seront inclus, à l'aide de \include ou \input dans un fichier maître document_principal.tex (par exemple). A l'usage cela donne le code suivant pour le fichier document_principal.tex : \documentclass[12pt,a4paper]{article}

%le préambule
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[french]{babel}

%document principal
\begin{document}
\include{ch1} %ou \input{ch1}
\include{ch2} %ou \input{ch2}
\include{ch3} %ou \input{ch3}
\end{document}
Remarques : la différence notoire entre \input{} et \include{} est la façon dont est gérée l'inclusion. \include permet, grâce à la commande \includeonly{fichier1, fichier3} placée dans le préambule, de choisir, parmi tous les fichiers inclus (dans l'exemple, le fichier1 et le fichier 3, et pas le 2), ceux qui seront affichés dans le document final, ce qui peut être pratique pour ne créer qu'un chapitre sur 10 par exemple, pour alléger le temps de compilation.
Si votre préambule devient conséquent, vous pouvez aussi alléger votre document principal en créant un fichier preambule.tex que vous inclurez : \include{preambule}

Contact

- Copyright © 2001 - 2017 // Stéphane Lefèvre / Licence Art Libre -

Logo XHTML 1.0 valid - Logo CSS 2.0 valid - Logo accessibilité